Produits BB

(Poussette YOYO de BABYZEN) Yo ! J’ai trouvé la poussette de mes rêves

poussette yoyo babyzen

Quand on a appris que la V1 était en route, le premier matériel qu’on a cherché, c’est une poussette.

Et là, on a halluciné sur le choix des poussettes : duo, trio, 3 roues, 4 roues … et surtout les prix !! Mettre entre 500 et 1000 euros dans une poussette, on trouve ça cher et surtout, faut être sur de son choix … Si c’est pour mettre ses économies dans une poussette et s’en servir qu’un an pour après acheter une poussette canne premier prix … je ne vois pas trop l’intérêt d’y mettre beaucoup d’argent.

Et là, on voit une offre sur le célèbre site vente-privée.com : le pack indoor et outdoor de la marque Safety First pour 250 €. Pour ce prix là, il y avait une poussette, un cosy, une nacelle souple, un transat et une chaise haute ! Et là, on dit BANCO !! On a tout pour un petit prix et donc, si on doit changer de poussette plus tard, on ne le vivra pas trop mal.

J’ai beaucoup apprécié ce pack, mais je vous en parlerais une autre fois.

Mais après 6 mois d’utilisation, moi et Papa Geek on était d’accord sur quelque chose : la poussette Safety First, elle nous suffit pour l’utilisation quotidienne mais alors en voyage, c’est la galère.

Et oui, nos familles habitant loin (Papa Geek dirait plutôt que c’est nous qui habitons au bout du monde), nous devons faire beaucoup de route. Et comme nous sommes de bons petits conducteurs, nous nous arrêtons en moyenne toutes les 2 heures … bon, c’est plutôt qu’on a hâte de passer le volant à son voisin et qu’en plus, on peut aussi avoir la sono qui se met en route à l’arrière (un bruit qui peut vite devenir très strident …). On s’arrête donc et là, il faut sortir la V1 (la source du bruit pour ceux qui ont suivi 😉 ). Et là, c’est le drame

Dans la partie de Tetris jouée par Papa Geek pour ranger le coffre, l’accessibilité du châssis de la poussette n’est pas toujours acquise (non, ce n’est pas une raison pour qu’il s’entraîne sur console). Alors, on se retrouve souvent à porter la V1 dans son cosy et ça commence vite à nous agacer : la V1 est lourde, avec le cosy, c’est pire et celui-ci va bientôt devenir trop petit.

C’est donc décidé, la V1 a 6 mois, on peut changer de poussette.

L’avantage, c’est qu’après 6 mois d’utilisation de poussette, on a bien cerné nos critères :

  • compacte : on doit pouvoir la trouver facilement dans la voiture même quand celle-ci est prête à exploser. De plus, on doit pouvoir la laisser dans la petite entrée de la maison,
  • légère : on a quelques marches pour rentrer chez nous, on doit donc porter la poussette à chaque fois. Le but : éviter de se casser le dos et de faire appel à un passant à chaque sortie …
  • faite pour la ville : et oui, on a aucune utilité d’une tout-terrain. On a toujours un porte-bébé dans la voiture (le manduca). Si le terrain est difficile, on laisse la poussette et on prend le porte-bébé. De plus, elle doit pouvoir rouler sur des petits trottoirs, notamment quand ceux ci sont squattés par des voitures …
  • confortable : oui, la V1 pouvant y rester de long moment, on va essayer de lui trouver un joli petit nid.

Et là, on fait connaissance de la poussette YOYO.Poussette-YOYO-BABYZEN

Rapidement, les caractéristiques de cette poussette :

  • compacte, une fois pliée elle fait 52 x 44 x 18 cm,
  • pliage, dépliage et conduite d’une main,
  • suspension sur les 4 roues,
  • poids plume (5,9 kg avec textiles 6+ ; 6,4 kg avec textiles 0+); livrée avec une bandoulière.

En changeant simplement les textiles et l’assise, on peut passer de la YOYO 0+ “nouveau-né” (bébé face aux parents, taille identique, capote « pop-up » au dépliage automatique) à la version YOYO 6+, à partir de 6 mois.

Elle répond à tous nos critères.

On va la voir en magasin, on est conquis malgré le prix (hiii, c’est très cher pour une poussette canne mais on va l’utiliser pour de nombreuses années).

On décide donc de la commander sur le net (il n’y avait pas la bonne couleur en magasin : Papa Geek refusait que son fils se balade dans une poussette rose :roll: ). Perso, on l’a prise toute en noir mais il y a des couleurs si vous voulez vous faire plaisir.

On a la version 2014. Et on a donc commencé à la tester avec la version 6+ avec la V1. Comme actuellement on l’utilise en version 0+ (la V2 est passé par là ;), je parlerais plus particulièrement de la 6+ dans un autre post.

La poussette arrive en plusieurs colis. Le montage est assez simple (parole de Papa Geek, je lui laisse ce genre de chose 😉 ).

poussette yoyo babyzen nid d'angeElle est vendue avec un sac pour la transporter pliée et la protection pluie.

En version 0+, la poussette comprend un nid d’ange et un cale tête, c’est donc parfait pour un Bébé d’hiver. La V2 est toute heureuse dedans. Il fait de longues siestes bien allongé dans sa poussette.

Ses points forts :

  • le pliage/dépliage

Bon, je l’avoue un peu difficile au début. Mais avec un peu d’entraînement (et après avoir visionnée de nombreuses fois la vidéo et étudiée la notice) on y arrive !!. Et c’est vrai que c’est très simple et ça ne prend pas beaucoup de temps.

Par contre, soyons franc, j’ai quand même beaucoup de mal à le faire avec Bébé dans les bras… Encore plus avec un petit bébé …

  • la maniabilité

En ville, elle passe partout ! Elle est ultra maniable. Elle monte sans problème les trottoirs. Comme son guidon est arrondi, on peut la pousser d’une seule main ! Mais ça veut dire qu’on ne peut rien y accrocher à moins d’acheter des petites attaches et les mettre sur le guidon.

  • compact

Quelle place gagnée dans le coffre !! On met la poussette au pieds de l’enfant, elle est donc toujours accessible.

poussette yoyo babyzen pliée poussette yoyo babyzen pliée

  • le repliage du guidonpoussette yoyo babyzen guidon

Alors là, moi j’adore. Grâce à 2 petits boutons rouge, le guidon peut se replier. La poussette prend donc encore moins de place. C’est ultra pratique quand tu es dans une minuscule salle d’attente ou au restaurant (avec un bébé, c’est facile d’y aller).

  • le poids

6 kg !! C’est clairement une poussette poids plume. Mais elle a su garder un certain confort. Et avec ce poids, je  n’ai aucun problème pour porter la poussette + Bébé (pourtant, je suis loin d’être musclor).

Ses points faibles

  • les petites roues

poussette yoyo babyzen rouesCes roues sont parfaites pour la ville et les chemins peu accidentés (ce que tu as compris, nous suffit dans notre train-train quotidien). Par contre, sur des pavés, graviers, sable, ça devient plus compliqué : ou le bébé est bien secoué ou elle ne passe pas.

Il est indiqué qu’elle a des suspensions sur les 4 roues et le système exclusif “soft drive” : plus besoin de bloquer les roues avant quel que soit le terrain. Hum, je ne les ais pas trop vu dans l’utilisation quotidienne …

Enfin, si la poussette refuse de passer : 2 solutions. On peut la porter. Et oui, pour rappel, elle est légère. Donc ou on la porte directement avec bébé dedans ou on prend bébé dans les bras, on la plie et on utilise la bandoulière pour la porter. Sinon, 2ième solution : on sort le porte-bébé et c’est parti pour la balade.

  • la protection mousse du guidon

Certes, c’est agréable au toucher mais au bout d’un moment, elle s’abîme. Alors, au bout de 2 ans, nous avons donc acheté une protection cuir pour celui-ci et c’est reparti pour plusieurs années.

  • le panier :

Il est quand même petit : on y met quelques courses mais on oublie le pack d’eau ou tout objet encombrant. Il est indiqué qu’on peut mettre 2 kg max. Perso, j’en mets plus (les pommes de terres et carottes rentrent très bien dans le panier). Pour le moment, ça tient.

poussette yoyo babyzen panier

  • le canopy :poussette yoyo babyzen canopy

Celui-ci n’est pas assez couvrant. alors, il est intéressant d’avoir un lange ou une ombrelle pour protéger Bébé des rayons du soleil (Papa Geek de mauvaise fois m’indique que ça nous arrive pas souvent).

Pour info, l’ombrelle, c’est parfait quand Bébé est petit. Mais en version 6+, celle-ci est accessible à l’enfant et c’est très tentant pour lui de jouer avec … et alors là, elle ne protège plus grand chose … au contraire, il faut se protéger des attaques d’ombrelles !

  • l’absence de compatibilité avec des coques.

Et oui, il faut avoir le siège auto en plus de la poussette et si vous avez une coque, celle-ci ne pourra pas se mettre sur la poussette. Et quand il pleut, c’est quand même pratique de sortir le bébé direct dans le cosy, un clic sur la poussette et c’est parti …

A savoir qu’une nouvelle version de la YOYO est sortie : la YOYO PLUS (quelle imagination pour le nom).

A priori, ils ont tenté de résoudre un grand nombre de problème : un panier plus large et plus accessible : 60% de volume en plus, la possibilité de fixer une coque 0+ grâce aux adaptateurs siège auto,  de nouvelles suspensions aux 4 roues pour un confort accru, des canopy 0+ et 6+ extensibles et plus couvrants.

Mais comme je ne l’ai pas testé, je ne peux pas vous en parler ^^.

Petites remarques de l’utilisation quotidienne :

  • la protection pluie 

Elle fait son rôle et protège bien de la pluie.

Petit conseil : essayer de la mettre au moins une fois avant de devoir la tester sous la pluie.

Expérience personnelle : nous voilà parti en balade, il se met à pleuvoir (ce qui est rare dans notre belle région … Papa Geek dit que je suis de mauvaise fois, c’est possible 😉) et on sort très vite la protection pluie pour protéger notre merveille en sucre (alias la V1) et là, on bug … on n’a pas le mode d’emploi et on n’arrive pas à la mettre : un peu stressant quand la douce pluie (bien froide) tombe sur la V1 .. Mais bon, après avoir compris qu’on la mettait à l’envers (et oui, on n’est pas très doué), on a réussi à protéger notre V1 de la pluie.

Par contre, on a déjà perdu le sac pour la ranger : on l’avait mis dans le panier et il s’est envolé avec le vent qui je dois avouer, souffler très très fort ce jour là 🙁 De plus, on ne peut pas plier la poussette avec la protection pluie dans le panier, il faut donc toujours penser à la prendre avec soi, un peu galère desfois.

  • le système d’attache 

C’est un système 5 points (point positif), la V1 ne pouvait donc pas décider à sortir de la poussette toute seule. Il n’est pas compliqué à attacher par contre, je ne sais pas si j’ai réussi une seule fois à le mettre sans faire vriller les brettelles (point négatif).

poussette yoyo babyzen harnais

  • la hauteur de la poussette

Certains sont choqués par cette poussette si basse et précisent que Bébé est à hauteur des pots d’échappements. Certes, elle est basse. Je ne suis pas allée mesurer la hauteur des pots d’échappement des voitures, mais je pense quand même qu’elle est au dessus ^^.

Mais de toute façon, je ne me balade pas juste derrière une voiture. Je ne suis pas sure que 10 cm de hauteur change beaucoup de chose à la pollution que respire Bébé. Et puis, quand celui-ci commencera à marcher, il sera à la même hauteur. Et je n’ai pas l’intention de lui acheter des échasses ;). Donc pour moi, ce n’est pas un problème.

  • la taille de la nacelle

La nacelle parait un peu petite. La V2 étant né avec un mois d’avance, il n’était pas très grand à la naissance (46 cm), je pense donc qu’il devrait pouvoir rentrer dans la nacelle jusqu’à ses 6 mois. Mais je ne pense pas qu’on puisse y laisser un Bébé beaucoup plus longtemps.

Pour conclure, je suis fan de ma poussette. Elle est assez chère mais franchement, ça vaut le coup !!

Prix : 

  • châssis : 329 €
  • habillage 0+ : 200 €
  • habillage 6+ : 60€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *