Les morveux

Le mensonge de la peau de bébé #2

Comme je l’ai déjà écrit, dans la famille « peau moisie », on a la V1 et la V2.

A la fin de ce premier article, je pensais qu’on maîtrisait à peu près l’eczéma de la V2 du haut de ses 7 mois.

Mais bien sur, ça n’a pas été aussi simple…

Ça a commencé par la peau qui devenait de plus en plus sèche.

En « bonne » maman, j’ai commencé à m’inquiéter et j’en ai parlé à notre nouveau médecin traitant (mon SUPER médecin ayant décidé de déménager à 100 km de chez nous 😥 ). Et là, il m’a répondu :

« Il ne faut rien faire, ne mettait rien sur sa peau ».

Ok, je suis le conseil, j’arrête d’hydrater sa peau…

Doucement, mais surement, je remarque que ça se dégrade. Je revois ce médecin :

« Non, non, ne vous inquiétez pas, ça serait pire si on mettait quelque chose sur la peau ».

Bon, c’est lui le médecin, donc j’applique ces conseils (j’aurais mieux fait d’appliquer de la crème).

Bref, un mois plus tard : c’est la totale.

La V2 a une belle crise d’eczéma. La bonne nouvelle, c’est que c’est plutôt localisé au niveau du cou, des oreilles et des joues ; le reste du corps est presque épargné.

En contre-partie, c’est la crise d’eczéma Puissance 10 : c’est très rouge, la peau est très abîmée et surtout : ça suinte beaucoup beaucoup ! Les cols des vêtements sont jaunes et ça sent franchement pas bon. Là, on se dit qu’on doit retourner très vite voir un médecin. Bien sur, j’ai pas très envie de revoir le médecin précédent mais comme on est en vacances à 1000 km de chez nous, on n’a pas trop le choix.

On arrive quand même à trouver un médecin.

Elle le regarde :

« Belle crise d’eczéma » « ah, et ça suinte jaune »

« Bon, je vous prescris de la crème à la cortisone et on va aussi faire un prélèvement pour vérifier que ce n’est pas infecté »

Et oui, surprise : l’eczéma peut s’infecter. Alors ça, je dois avouer que je ne le savais pas. C’est parti pour faire le prélèvement. On doit attendre quelques jours pour que les petites bactéries veuillent bien se multiplier. Et bien sur, dans le cas de la V2, c’était bien infecté.

Alors, petite cure d’antibiotiques de 10 jours. Grrr, ça fait quand même râler. Surtout qu’on est en vacances, alors les bains de mer ou même de piscine : on oublie 🙁

On a mis plus d’un mois à venir à bout de cette crise d’eczéma. Et encore, ça restait bien rouge à certains endroits mais ça ne suintait plus. C’est déjà ça …

A la visite des 9 mois (avec encore un nouveau médecin, bizarrement, je ne suis pas retournée voir le premier …), il nous demande d’aller voir un dermatologue. Bah oui, il était encore pas très beau. Et après 1 mois de cortisone, c’est quand même pas normal.

J’arrive (miraculeusement) à avoir un rendez-vous en 1 semaine.

Bon, la peau de la V2 s’est quand même amélioré entre temps. La dermato n’aura donc pas le plaisir de le voir en mode « version rouge suintante« .

Elle en profite quand même pour nous donner quelques conseils :

  • il faut hydrater quotidiennement la peau avec un baume hydratant. Dans notre cas, on utilise le baume LIPIKAR de la Roche Posay,
  • dans le cou (et autres endroits qui peuvent macérer), on hydrate avec la lotion Cytelium d’A-Derma,
  • le grand lavage, c’est tous les 2 jours, et on utilise l’huile de douche de Lipikar de la Roche Posay,
  • dès que ça commence à rougir (surtout, on attend pas que ça s’aggrave), on sort l’artillerie lourde : un peu de crème à la cortisone,
  • et on essaye de prendre une lessive bonne pour la peau (Leader Price).

Bref, avec tout ça, je dois avouer que la peau est presque belle. Avec l’hiver, les joues sont un peu rouge mais ça n’a rien à voir avec les premières crises d’eczéma…

Mais on reste très attentif, en espérant que ça ne s’aggrave pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *